L'Asie en Danseuse

Présentation

Iran : les zurkhaneh (maisons de force)

Zurkhaneh, littéralement : "maison de la force", est le gymnase traditionnel iranien, dans lequel est pratiqué le sport national iranien appelé Varzesh-e Pahlavani.

La Zurkhaneh en elle même, se présente comme une fosse octogonale d’environ 1m de profondeur, dans laquelle s’entraînent les athlètes. A la différence de la gymnastique pratiquée en occident, les exercices constituent un véritable sport collectif cumulant épreuves physiques et de souplesse, rituels spécifiques, et respect de règles morales et éthiques. Les pahlevan ou athlètes évoluent au rythme du son d’un tambour joué par le morshed ou guide, lui même assis à une place surélevée dans la salle.

La zurkhaneh est donc plus qu’un lieu dédié à l’exercice de la force physique ou de l’adresse. La zurkhaneh et le Varzesh-e Pahlavani plongent leurs racines dans la culture iranienne pré-islamique. Après la conquête arabe, sa pratique devint un temps clandestine et représenta alors une forme de résistance culturelle. Avec l’islamisation progressive de la société perse, cette résistance se mua en un soutien des valeurs chiites face au sunnisme. En outre, certaines qualités morales et valeurs chevaleresques sont requises de la part des pahlevans : courage, abnégation, et surtout foi et fidélité absolue au prophète et aux imams.

L’apogée des Zurkhaneh sous la dynastie Safavide, alors que le chiisme devint religion d’état. Elles déclinèrent par la suite pour voir ressusciter un regain d’intérêt au début du 20ème siècle, porteuses de valeurs nationalistes.

La pratique de la Varzesh-e Pahlavani est encore vivace dans les quartiers populaires de Téhéran, Ispahan, Yazd, ou d’autres villes d’Iran.

Dans la zurkhaneh de Zanjan, nous avons ressenti quelque chose d’authentique. Une pratique physique dure mais vécue en harmonie, dans le respect des autres participants et surtout des plus anciens. Le guide ainsi que les athlètes nous ont accueillis chaleureusement, visiblement heureux de pouvoir faire découvrir leur culture. Une découverte à part entière, qui nous a étonnés et séduits (à part l’aspect religieux, beaucoup trop présent à notre gout). Entre chaque exercice, les athlètes récitent une prière à la gloire des prophètes Ali et Mohamed. a la fin de la séance, le plus ancien se tourne vers la Mecque et fait une prière et remercie tous les participants.

Celle d’Ispahan nous a beaucoup déçus. Le guide était particulièrement désagréable et hautain, les exercices étaient très approximatifs et chacun s’entrainait à son gré. Pas de sourires, pas d’harmonie, juste des individus venus gonfler leurs muscles. A la sortie, le guide tend la main.. "par ici la monnaie !". Non mais il se prend pour qui lui ? On ne s’était pas trompés, nos impressions étaient justes. C’est dommage.

Hébergement OVH - Propulsé par SPIP - Aquarelles Reno MARCA - Conception & Réalisation : danslesvolcans.net